Affections apparentées

Dysfonction érectile dans la sclérose en plaques. Dans le cas de la sclérose en plaques

Les troubles vésico-sphinctériens ont été évalués par l'Urinary Symptoms Profile USP qui évalue les symptômes fonctionnels urinaires : la dysurie, l'hyperactivité vésicale et l'incontinence urinaire à l'effort [ 20 Haab F.

Comprehensive evaluation of bladder and urethral dysfunction symptoms: development and psychometric validation of the Urinary Symptom Profile USP questionnaire Urology ; 71 4 : [inter-ref] Cliquez ici pour aller à la section Références ].

Restez informé

Les troubles ano-rectaux ont été évalués par le Neurogenic Bowel Dysfunction NBDscore de symptômes fonctionnels ano-rectaux qui évalue la constipation, la dyschésie ano-rectale ainsi que l'incontinence fécale. Ce questionnaire permet de mettre en évidence des troubles ano-rectaux très minimes de 0 à 6minimes de 7 à 9modérés de 10 à 13 et sévères supérieur ou égal à 14 [ 21 Krogh K.

Neurogenic bowel dysfunction score Spinal Cord ; 44 10 : [cross-ref] Cliquez ici pour aller à la section Références ]. Les scores de corrélations ont été calculés à l'aide du coefficient de corrélation de Spearman. Les variables quantitatives ont été comparées par test de Mann-Whitney et test de Student. Haut de page Résultats Notre étude a inclus 44 hommes.

Aucun patient n'utilisait de vibreur pour obtenir une éjaculation. Selon la classification de Cappelleri, tous les patients inclus avaient une dysfonction érectile.

Troubles de l’éjaculation et sclérose en plaques : étude prospective de 44 patients

Analyse de l'impact des alpha-bloquants sur les troubles de l'éjaculation Une analyse spécifique des patients traités par alpha-bloquants a été réalisée. Les deux groupes étaient également comparables sur les autres variables étudiées.

érection perdue pendant 25 ans ce dont les hommes ont besoin pour une érection

Haut de page Discussion La majorité des patients atteints de SEP inclus dans cette étude présente une dyséjaculation. Ces troubles de l'éjaculation sont principalement une diminution de la survenue d'un orgasme, une diminution du volume de l'éjaculat, de la puissance de l'éjaculation et un retard à l'éjaculation.

Ces troubles de l'éjaculation entraînent une baisse de la satisfaction sexuelle globale.

acheter pénis vibrateur quelles sont les tailles moyennes de pénis

Une corrélation a été mise en évidence entre troubles de l'éjaculation et troubles de l'érection ainsi qu'entre troubles de l'éjaculation et troubles sexuels primaires. Il existe également une corrélation négative entre la sévérité des troubles de l'éjaculation et le score EDSS.

Cette étude met ainsi en évidence que les dysfonctions éjaculatoires sont possibles même sans handicap sévère secondaire à la SEP, ces résultats corroborant les données de la littérature [ 8 Nortvedt M. Prevalence of bladder, bowel and sexual problems among multiple sclerosis patients two to five years after diagnosis Mult Scler ; 13 1 : [cross-ref] Cliquez ici pour aller à la section Références22 McCabe M. Exacerbation of symptoms among people with multiple sclerosis: impact on sexuality and relationships over time Arch Dysfonction érectile dans la sclérose en plaques Behav ; 33 6 : [cross-ref] Cliquez ici pour aller à la section Références ].

Affections apparentées

La corrélation négative entre les troubles de l'éjaculation et l'EDSS peut s'expliquer par le fait que les troubles éjaculatoires passent au second plan par rapport aux troubles moteurs ou cognitifs lorsque le handicap s'aggrave [ 3 Demirkiran M.

Multiple sclerosis patients with and without sexual dysfunction: are there any differences? Sexual dysfunction in male patients with multiple sclerosis: a need for counseling! Int J Neurosci ; 8 : Cliquez ici pour aller à la section Références ]. En revanche, plusieurs études mettent en évidence une corrélation positive entre les troubles sexuels, et non plus seulement éjaculatoires et le score EDSS [ 1 Fraser C. Correlates of sexual dysfunction in men and women with multiple sclerosis J Neurosci Nurs ; 40 5 : [cross-ref] Cliquez ici pour aller à la section Références3 Demirkiran M.

Mult Scler ; 12 2 : [cross-ref] Cliquez ici pour aller à la section Références6 Tepavcevic D. The impact of sexual dysfunction on the quality of life measured by MSQoL in patients with multiple sclerosis Mult Scler ; 14 8 : [cross-ref] Cliquez ici pour aller à la section Références ]. D'autres études retrouvent différents facteurs de risque de troubles génito-sexuels dans cette population. Ainsi, on retrouve l'âge, la durée de la maladie, la forme évolutive avec une fréquence plus élevée dans les formes progressives par rapport aux formes rémittentes.

Dans le cas de la sclérose en plaques

Mais également les troubles de l'humeur tels que la dépression ou l'anxiété, les relations avec le ou la partenaire, l'association à des troubles digestifs et urinaires, à une fatigue, à des douleurs, à une spasticité, des troubles des fonctions supérieures et enfin au statut professionnel et à l'éducation [ 1 Fraser C.

Correlates of sexual dysfunction in men and women with multiple sclerosis J Neurosci Nurs ; 40 5 : [cross-ref] Cliquez ici pour aller à la section Références2 McCabe M. Relationship functioning and sexuality among people with multiple sclerosis J Sex Res ; 39 4 : [cross-ref] Cliquez ici pour aller à la section Références3 Demirkiran M. The impact of sexual dysfunction on the quality of life measured by MSQoL in patients with multiple sclerosis Mult Scler ; 14 8 : [cross-ref] Cliquez ici pour aller à la section Références8 Nortvedt M.

Prevalence of bladder, bowel and sexual problems among multiple sclerosis patients two to five years after diagnosis Mult Scler ; 13 1 : [cross-ref] Cliquez ici pour aller à la section Références ]. L'évaluation systématique des troubles génito-sexuels est donc nécessaire à chaque stade de la maladie. Quatre-vingt quatorze pour cent des patients atteints de SEP n'ont pas évoqué spontanément leurs troubles sexuels et considèrent que c'est dysfonction érectile dans la sclérose en plaques praticien d'aborder cette question [ 24 Aschka C.

Sexual problems of male patients in family practice Dysfonction érectile dans la sclérose en plaques Fam Pract ; 50 9 : Cliquez ici pour aller à la section Références ]. Urinary, sexual, and bowel disorders in early-stage multiple sclerosis Rev Neurol Paris ; Suppl.

Si de nombreux traitements existent pour les troubles de l'érection, seule la midodrine, le vibromassage et la stimulation endorectale sont des thérapeutiques possibles pour les troubles de remède damélioration de lérection [ 26 Schuster T. Diagnosis and treatment of ejaculatory dysfunction Urol Clin North Am ; 29 4 : [inter-ref] Cliquez ici pour aller à la section Références27 Safarinejad M.

Midodrine for the treatment of organic anejaculation but not spinal cord injury: a prospective randomized placebo-controlled double-blind clinical study Int J Impot Res ; 21 4 : [cross-ref] Cliquez ici pour aller à la section Références ]. Plus récemment, un inhibiteur de la recapture de la sétononine, la dapoxétine, a obtenu son AMM dans l'éjaculation prématurée. Il n'en reste pas moins nécessaire de prendre en compte les troubles sexuels, afin de mettre en place, en accord avec le patient et si besoin s'en fait sentir, un traitement psychothérapeutique.

En effet, une récente étude a montré que les troubles sexuels dans le cadre de la SEP sont responsables d'un impact plus important sur l'aspect mental de la qualité de vie que les autres troubles physiques [ 4 Schairer L.

The impact of sexual dysfunction on health-related quality of life in people with multiple sclerosis Mult Scler ; 20 5 : [cross-ref] Cliquez ici pour aller à la section Références28 Lew-Starowicz M. Correlates of sexual function in male and female patients with multiple sclerosis J Sex Med ; 11 9 : [cross-ref] Cliquez ici pour aller à la section Références ]. Deux mécanismes moteurs sont nécessaires à l'éjaculation : l'émission et l'expulsion.

un homme avec deux pénis courbure des symptômes du pénis

L'émission est un réflexe spinal, dont le centre est situé au niveau thoraco-lombaire. Les fibres sympathiques efférentes passent par le plexus hypogastrique. L'expulsion de l'éjaculat par l'urètre s'effectue par contraction de la musculature somatique, sous la dépendance du nerf pudendal S2 à S4. Ainsi, l'éjaculation est une fonction à la fois somatique et végétative, toute lésion de ces voies nerveuses est à risque de perturber l'éjaculation.

Nous savons en outre que la SEP peut altérer l'éjaculation puisqu'elle entraîne une atteinte au niveau du système nerveux central SNC volontaire, mais également une atteinte du système nerveux autonome SNA à prédominance sympathique [ 29 Flachenecker P.

Autonomic dysfunction in multiple sclerosis is related to disease activity and progression of disability Mult Scler ; 7 5 : [cross-ref] Cliquez ici pour aller à la section Références ]. Ainsi, la réponse sympathique cutanée périnéale est altérée en latence et en amplitude chez les patients SEP ayant des troubles sexuels [ 30 Seçil Y.

Sexual dysfunction and sympathetic skin response recorded from the genital region in women with multiple sclerosis Mult Scler ; 13 6 : Cliquez ici pour aller à la section Références ].

La répartition des centres neurologiques impactés dans le contrôle et la modulation de l'éjaculation et la dissémination spatiale des lésions démyélinisantes de la SEP, expliquent la fréquence de ces troubles éjaculatoires au cours de cette maladie.

Il est néanmoins nécessaire de rechercher systématiquement d'autres étiologies aux troubles éjaculatoires au cours de la SEP. Il peut s'avérer nécessaire de rechercher non pas tant une pathologie endocrinienne diabète, déficit androgénique Notre étude n'a pas mis en évidence de différence significative entre les troubles de l'éjaculation retrouvés chez les patients traités par alpha-bloquants et les patients indemnes de traitement.

Troubles sexuels chez les hommes | Sep Ensemble

Effects of acute treatment with érection croissante versus alfuzosin on ejaculatory function in normal volunteers J Urol ; Pt 1 4 : [cross-ref] Cliquez ici pour aller à la section Références11 Debruyne F. Alpha blockers: are all created equal? Urology ; 56 5 Suppl 1 : [inter-ref] Cliquez ici pour aller à la section Références12 Yokoyama T.

Effects of three types of alpha-1 adrenoceptor blocker on lower urinary tract symptoms and sexual function in males with benign prostatic hyperplasia Int J Urol ; 18 3 : [cross-ref] Cliquez ici pour aller à la section Références13 Sakata K. Investigation of ejaculatory disorder by silodosin in the treatment of prostatic hyperplasia BMC Urol ; 12 : 29 [cross-ref] Cliquez ici pour aller à la section Références ]. En l'absence d'autre étiologie, il faut déterminer les troubles primaires secondaires à la pathologie neurologique elle-mêmesecondaires secondaires aux pathologies physiques ; fatigue, spasticité, troubles sensitivo-moteurs, troubles vésico-sphinctériens et ano-rectaux Disorders of orgasm and ejaculation in men J Sex Med ; 1 1 : [cross-ref] Haut de page Conclusion La majorité des patients atteints de SEP présente une dyséjaculation.

La haute prévalence des troubles génito-sexuels chez ces patients et son impact sur leur qualité de vie imposent une évaluation diagnostique et une prise en charge thérapeutique systématique.